23 mars 2016

La faim et l’envie de manger sont parfois utilisées de façon interchangeable, mais ce sont des concepts différents. La faim réfère au besoin physiologique de nourriture et se manifeste par des symptômes, comme le ventre qui gargouille. Quant à l’envie de manger, elle réfère à l’appétit et à l’attirance envers certains aliments, mais sans nécessairement ressentir la faim. Dans un monde idéal, on mangerait uniquement lorsque nous avons faim, mais la réalité peut être différente. Après tout, nous ne sommes pas des robots! 

 

Qu'est-ce qui me donne envie de manger?

Plusieurs situations peuvent faire en sorte que vous ayez envie de manger sans avoir faim, notamment lorsque vous ressentez certaines émotions. Il se peut aussi que la relation que vous entretenez avec la nourriture influence votre envie de manger certains aliments. Par exemple, si vous vous imposez de manger des galettes de riz que vous jugez plus « santé » que des croustilles, vous risquez d’avoir une envie irrésistible de manger des croustilles un peu plus tard. C’est la même chose qui risque d’arriver si vous vous privez d’acheter un aliment que vous aimez, mais que vous percevez trop engraissant, comme des pâtes ou du pain

 

Quelles sont les conséquences sur ma relation avec la nourriture?

Si vous avez fréquemment envie de manger, je vous invite à réfléchir aux conséquences possibles sur votre relation avec la nourriture, mais sans vous juger. Au niveau psychologique, plus vous mangez en réponse à des émotions, plus vous risquez d’être préoccupé par votre alimentation. Bien intentionné, vous pouvez être tenté de vouloir vous contrôler davantage pour cesser de manger en absence de faim et éviter une prise de poids éventuelle. Toutefois, se priver de manger les aliments souhaités mène à des pensées obsessives envers ces aliments, des pertes de contrôle, de même qu’à une surconsommation alimentaire. 

 

Comment puis-je parvenir à manger plus librement?

D’abord, il faut reconnaître que le contrôle excessif sur votre alimentation favorise les pertes de contrôle. C’est humain! Puis, plutôt que de vous juger sévèrement et d’ouvrir la porte à la culpabilité, travailler sur les raisons qui amènent à manger en absence de faim est une solution avantageuse à long terme. Pour y parvenir, de l’aide professionnelle peut être nécessaire, mais c’est assurément un premier pas vers une relation plus saine avec la nourriture et ce, de façon durable.

 

Dans votre quotidien, avez-vous l'impression de devoir résister
à vos envies de manger? Si oui, comment avez-vous tendance
à gérer ces moments?

 

Références : 

Herman CP, van Strien T, Polivy J. Undereating or eliminating overeating? The American psychologist. 2008;63:202-203.

Bongers P, de Graaff A, Jansen A."Emotional” does not even start to cover it: Generalization of overeating in emotional eaters. Appetite. 2016;96:611-616.

 


À PROPOS DE L'AUTEUR

Karine Gravel
Karine Gravel
Nutritionniste et docteure en nutrition

Sa formation universitaire en nutrition et ses expériences professionnelles de clinicienne, conférencière, auteure et chroniqueuse scientifique font de Karine une experte qui vous guidera vers le développement d'une relation plus saine avec la nourriture. 

Rigoureuse et créative, Karine vous aidera à considérer votre alimentation comme une expérience satisfaisante afin de vous sentir bien physiquement et psychologiquement. Sous un angle savant et ludique, elle abordera différents sujets : les comportements alimentaires, la préoccupation à l'égard du poids, les plaisirs alimentaires, le sens du goût et l'histoire des aliments.

«Se nourrir, se réunir et se faire plaisir, c'est ma recette préférée. Ces trois ingrédients doivent être assaisonnés au goût avec une quantité suffisante de sociologie et une pincée d'histoire. Ça vous tente de goûter?» | www.karinegravel.com

Voir son profil

Ajouter un Commentaire


Votre adresse de courriel ne sera pas communiquée à des tiers ou utilisée à des fins commerciales

Code de sécurité

Rafraîchir