14 décembre 2013

Cette question, je l’ai souvent entendue! Pourtant, il est faux de croire à ce mythe bien répandu. Au contraire, plusieurs spécialistes s’entendent pour dire qu’écouter sa faim et manger lorsqu’on en ressent le besoin est une habitude qui peut nous aider à mieux gérer notre poids!

 

Surtout ne pas s’affamer

Il est 11h, vous êtes au bureau et votre estomac crie famine. Que faites-vous?

Prenez-vous une collation ou essayez-vous de tenir le coup jusqu’au dîner?

En fait, si vous ignorez votre faim, celle-ci ne fera que s’intensifier jusqu’au prochain repas. Et, lorsque le moment de manger arrivera, vous pourriez être porté à engloutir le contenu de votre assiette!

De plus, il vous sera encore plus difficile d’être rassasié. Lorsqu’on mange trop rapidement, le corps n’a pas le temps de prendre conscience de la quantité d’aliments que l’on a ingéré. Dans ces circonstances, voici pourquoi il n’est pas rare de ressentir une sensation de «trop plein», signe que nous avons mangé au-delà de nos besoins réels. Pour permettre à votre corps de ressentir la satiété lors des repas, étirez le plaisir et prenez le temps (environ 20 minutes) de déguster les aliments.

 

Surtout ne pas s’obliger à manger

Le contraire est aussi vrai : il ne faut pas s’obliger à manger!

Pendant plusieurs années, tous les jours à 10h00, je prenais une collation au boulot. Mais… je n’avais pas réellement faim! Quel était mon réel besoin? J’ai réalisé que manger une collation était pour moi l’occasion de prendre une pause et de me changer les idées. Maintenant, quand j’ai besoin de changer d’air, je préfère aller me dégourdir les jambes dans le corridor ou piquer une jasette avec les collègues!

Il est donc important de manger une collation lorsque vous ressentez une baisse d’énergie et non parce que c’est l’heure de la pause-café. Sinon, vous risquez de manger plus que les besoins réels de votre corps. Et ce qui fait prendre du poids, ce n’est pas le moment où nous mangeons, mais bien le fait de consommer plus d’énergie que notre corps en dépense!

 

Des collations nourrissantes

Gardez sous la main des aliments savoureux et nutritifs qui vous permettront de refaire le plein d’énergie lorsque vous en ressentirez le besoin. Choisissez des aliments que vous aimez et qui se conservent facilement au réfrigérateur ou dans votre tiroir de bureau : fruits, yogourt, barres tendre, fromage, noix, etc.

 

Et vous, avez-vous l’habitude de prendre des collations? Quels sont les obstacles qui vous empêchent d’être à l’écoute de votre faim ou de vos besoins?

 

Référence :

Louis-Sylvestre J, Lluch A, Neant F, Blundell JE. Highlighting the positive impact of increasing feeding frequency on metabolism and weight management. Forum Nutr. 2003;56:126-8.

 


À PROPOS DE L'AUTEUR

Maryse Lefebvre
Maryse Lefebvre
Nutritionniste chez ÉquiLibre

Ses expériences cliniques et en animation d’ateliers auprès du grand public font de Maryse une experte qui saura vous accompagner vers l’adoption de saines habitudes de vie en tenant compte de votre réalité quotidienne. 

Créative et attentionnée, elle vous aidera à identifier les obstacles qui vous freinent dans l’atteinte d’un mode de vie équilibré et vous proposera des pistes de solutions adaptées à votre contexte de vie. Convaincue que l’adoption de saines habitudes de vie passe inévitablement par le plaisir, elle vous guidera vers une alimentation qui respecte vos besoins et vos envies.

«Je crois que l'adoption de saines habitudes de vie est possible lorsque notre environnement et notre entourage favorisent aussi un mode de vie équilibré!»

Voir son profil

Commentaires   

AurelieLou - 14 Déc. 2013
Je me suis rendue compte que je me sentais beaucoup mieux en prenant du temps pour manger à midi... car j'ai un véritable sentiment de satiété et presque plus de fringales en après midi. Comme quoi, il faut vraiment prendre la peine d'écouter notre corps dans notre façon de se nourrir.
Répondre
ophelide - 16 Déc. 2013
Je ne suis vraiment pas un exemple, car je mange ... quand j'ai faim, ce sont donc beaucoup de collations. Je m'arrange pour prendre un petit-déjeuner nourrissant (smoothie banane-lait amande-chia- et plein d'autres bons ingrédients) si je sais que je n'aurai pas la possibilité de faire une pause snack.
Répondre
MarieH - 16 Déc. 2013
Je mange souvent des collations, parce que j'ai souvent faim entre les repas. Pour moi, un baisse d'énergie, un début de mal de tête ou un ventre qui grogne sont signe que je dois prendre une collation. Mes collations les plus fréquentes sont des fruits, des noix ou tout simplement un verre de lait. Aussi, je m'assure de bien m'hydrater en cours de journée, car la soif m'amène parfois à manger alors qu'un verre d'eau est parfois satisfaisant.
Répondre
feefatty - 17 Déc. 2013
Je ne suis pas d'accord avec «ce qui fait engraisser, c'est de consommer plus d'énergie qu'on en dépense». La science moderne prouve de plus en plus qu'au delà des calories, chaque personne est équipée différemment pour la métabolisation de l'énergie et que de nombreux autres facteurs sont à prendre en considération. À titre d'exemple (anecdotique j'en conviens) mon conjoint mange vraiment plus que moi, et il est à la borne basse de son IMC. Je vais de l'activité physique fréquemment, mange moins que lui, moins gras et moins sucré, et je suis considérée comme une obèse morbide, et ce sans avoir aucun problème autre. J'ai fait beaucoup de diètes yo-yo quand j'étais plus jeune et je suis persuadée que cela a affecté très négativement mon métabolisme. Par ailleurs, tout le monde chez nous est gros. Attention de ne pas véhiculer d'idées simplistes sur la gestion du poids!
Répondre
Maryse Lefebvre - 5 Jan. 2014
En effet, les facteurs qui expliquent une prise de poids sont nombreux! Comme vous le dites, le métabolisme de base (l'énergie dépensée au repos) influence le nombre de calories qui sont dépensées chaque jour. À ce sujet, je vous invite à lire le billet de blogue de ma collègue Caroline Trudeau dans la section Mon alimentation : Pourquoi les régimes ne fonctionnent-il s pas à long terme?. Elle y aborde le syndrome du yo-yo et explique comment celui-ci peut affecter la gestion du poids.
Répondre

Ajouter un Commentaire


Votre adresse de courriel ne sera pas communiquée à des tiers ou utilisée à des fins commerciales

Code de sécurité

Rafraîchir