27 janvier 2015

Fréquemment dissimulé derrière un désir de bien manger, l’orthorexie est un trouble de l’alimentation peu connu. J’ai décidé de vous en parler parce que nous vivons à une époque où s’alimenter sainement est extrêmement tendance et même admiré socialement... Plusieurs personnes ressentent cette pression de bien manger, mais, dans le cas des personnes qui souffrent d’orthorexie, cette idée est poussée à l’extrême.

Elle entraîne des comportements rigides qui peuvent avoir de graves conséquences. En cette Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, je vous présente ce qu’est l’orthorexie, quelles sont ses répercussions et, surtout, comment s’en sortir?

 

Qu'est-ce l'orthorexie?

L’orthorexie est un trouble de l’alimentation assez récent qui a fait son apparition il y a une quinzaine d’années. L’orthorexie ne fait pas partie des troubles de l’alimentation officiels répertoriés dans le DSM 5, le regroupement officiel des troubles mentaux, et ne possède donc pas de critères diagnostiques précis et validés.  

L’orthorexie débute fréquemment par des changements alimentaires qui visent à éviter certaines maladies ou dans le but d’améliorer son état de santé. Avec le temps, la personne qui souffre d’orthorexie devient excessivement préoccupée d'avoir une alimentation dite « saine ». Elle mange selon des règles rigides et contraignantes. Les aliments qu’elle choisit sont souvent sans gras, sans produit chimique, sans substance modifiée, sans protéine animale, sans farine blanche, etc. Le nombre de règles et leur rigidité s’accentuent progressivement. Elle en vient à allouer beaucoup de temps à la planification et à la préparation des aliments, ainsi qu’à leur valeur nutritive. Les conséquences sont, entre autres, un sentiment de culpabilité s’il y a non-respect des règles alimentaires établies et l’évitement de situations sociales où la personne ignore le contenu exact de son assiette. Finalement, beaucoup d’efforts sont aussi mis afin de résister aux tentations. Voici un exemple de ce qu’une personne qui souffre d’orthoxie peut se dire : 

 

« Je suis fière de manger sainement, mais je réalise aussi que faire mon épicerie, cuisiner avec d'autres ou aller à des soupers me rend très inconfortable… Je suis gênée de dire que j'ai tout simplement peur de manger certains aliments qui ne font pas partie des aliments que je m'autorise.
Alors, je prétends qu'ils me donnent mal au ventre ou que je les aime tout simplement pas. »

 

L'orthorexie n'est pas sans conséquence

Au niveau physique, les personnes touchées par l’orthorexie sont à risque de développer des carences nutritionnelles. En éliminant plusieurs catégories d’aliments, ce sont également de multiples vitamines, minéraux et nutriments essentiels qui sont éliminés.  Au niveau psychologique, souffrir d’orthorexie veut aussi dire que le contenu de notre assiette devient une obsession. Manger devient compliqué et nécessite de constantes analyses. Ces comportements obsessionnels ont habituellement pour conséquence d’influencer négativement l’humeur, le niveau d’anxiété ainsi que le niveau d’énergie.

Finalement, au niveau social, les personnes touchées par l’orthorexie n’ont pas d’autres choix, avec le temps, de s’isoler. Avouez qu’il est presqu’impossible de passer du temps avec des amis ou des membres de notre famille sans partager avec eux un repas ou une collation. Lorsque nous mangeons chez des amis ou au restaurant, il est impossible de connaître le contenu exact de notre assiette. Pour ces personnes, il devient alors plus confortable de tout simplement éviter ces situations, plutôt que d’avoir à tolérer d’avoir mangé, malgré elles, un aliment interdit.

 

Comment s'en sortir

Ce billet a suscité un questionnement en vous? Vous vous reconnaissez dans cette problématique ou vous croyez que quelqu’un de votre entourage puisse en souffrir? Je vous invite à aller chercher de l’aide auprès d’un professionnel de la santé qualifié. Consultez le répertoire d’intervenants d’ÉquiLibre et d’Anorexie et Boulimie Québec.
  

Références :

National Eating Disorders Association : https://www.nationaleatingdisorders.org/orthorexia-nervosa

National Eating Disorders Information Centre L : http://nedic.ca/blog/when-healthy-eating-turns-obsession

 


À PROPOS DE L'AUTEUR

Dre Stéphanie Léonard
Dre Stéphanie Léonard
Psychologue

Sa solide formation scientifique en psychologie et son riche parcours professionnel dans le domaine des troubles de l’alimentation font de Stéphanie une experte qui vous guidera vers le développement d’une bonne estime de soi et d’une relation saine avec votre corps.

Excellente vulgarisatrice, Stéphanie vous aidera à mieux comprendre comment la préoccupation à l’égard du poids peut affecter la confiance en soi et la qualité de vie au quotidien. À l’écoute de votre réalité, elle vous proposera des pistes de solutions pour améliorer la perception que vous avez de votre corps et apprendre à le traiter avec bienveillance. Consciente qu’il est parfois difficile d’être bien dans sa peau,  elle vous invitera à échanger au sujet de votre bien-être et de la satisfaction de vos besoins dans le but de trouver votre équilibre.

«Que diriez-vous si l'on tentait d'être bien dans notre peau? Si on se permettait d'accorder moins d'importance à notre apparence et un peu plus à qui l'on est vraiment comme personne...Je vous lance le défi!»

 

Voir son profil

Ajouter un Commentaire


Votre adresse de courriel ne sera pas communiquée à des tiers ou utilisée à des fins commerciales

Code de sécurité

Rafraîchir