19 mai 2017

Vous est-il déjà arrivé de sentir que votre médecin ou qu’un autre professionnel de la santé vous jugeait à cause de votre poids? Si oui, vous n’êtes malheureusement pas la seule personne à avoir déjà vécu ce genre de situation. Toutefois, je vous rassure, cela  devrait  se produire de moins en moins souvent à l’avenir. En effet, plusieurs mesures sont prises afin de diminuer la discrimination liée au poids dans le milieu de la santé. Mais quoi faire lorsque cela vous arrive? 

Le phénomène est étudié et bien des gens de poids plus élevé ont dit avoir déjà perçu du jugement de la part d’un professionnel de la santé face à leur poids. En général, ces personnes sentent qu’on les blâme pour leur poids, sans questionner leur contexte de vie ou les facteurs de leur environnement ou qu’on leur attribue sans raison des caractéristiques personnelles négatives ou de mauvaises habitudes de vie. 


La saine gestion du poids, un sujet trop peu enseigné

Auparavant, on enseignait aux professionnels que si une personne accumulait un surplus de poids, c’est qu’elle manquait de volonté, mangeait au-delà de ses besoins et ne bougeait pas suffisamment.

Aujourd’hui, nous savons que de nombreux facteurs, autant génétiques qu’environnementaux, affectent le poids d’une personne et que la volonté n’a qu’un impact limité. Des chercheurs ont récemment démontré que la plupart des programmes d’enseignement en santé n’abordaient tout simplement pas les conséquences de la discrimination liée au poids sur la santé des patients ni les principes généraux d’une saine gestion du poids.

Par contre, sachez que la discrimination à l’égard du poids est de plus en plus reconnue et dénoncée dans plusieurs milieux et que de nombreuses d’instances de santé et organisations sont maintenant sensibilisées à cette problématique. On peut donc s’attendre à ce que cette situation change dans les années à venir. De plus, des organismes comme ÉquiLibre véhiculent des messages favorisant la diversité corporelle et offrent de la formation auprès des professionnels de la santé afin de les sensibiliser à cette problématique. 

 

Quoi faire?

Peu importe votre poids et votre apparence, vous méritez respect et compréhension de la part de tous! Donc, si vous percevez des attitudes, des commentaires ou des actions inappropriés de la part de certains professionnels de la santé, voici quelques options à considérer (Adapté de : The Rudd Center for Food Policy and Obesity) :

  1. Vous pouvez exprimer vos préoccupations aux responsables de l’établissement de santé concerné. Si vos discussions ne règlent pas la situation, vous pouvez porter plainte à l’égard des services de santé ou des services sociaux. Vous trouverez plus d'informations sur le site de educaloi.qc.ca.

  2. Dépendamment du contexte, vous pouvez approcher directement le professionnel en question et lui expliquer que l’incident vous a dérangé ou froissé. Vous pouvez continuer la discussion en essayant de trouver ensemble des solutions afin que ce genre d’incident ne se produise plus.

  3. Vous pouvez parler de l’incident à un ami ou à un membre de votre famille. Le fait d’exprimer vos préoccupations et de recevoir le support d’un proche peut vous faire du bien et vous aider à trouver des solutions.

  4. Vous pouvez aussi allez chercher de l’aide professionnelle, par exemple d’un psychologue ou d’un travailleur social. Vous pourrez ainsi lui parler de vos sentiments et déterminer une façon saine de faire face à la situation vécue. Vous pouvez même joindre un groupe de support pour les gens vivant de la discrimination, qu’il soit en ligne ou en personne.


Si vous vous êtes déjà sentie jugé(e) ou incompris(e) par un professionnel de la santé en raison de votre poids, je vous invite à partager votre histoire sur cette page. Mais attention! Ne publiez pas le nom des professionnels impliqués. L’objectif ici est de briser l’isolement et d’offrir du support à une autre personne qui, comme vous, aurait pu vivre une situation similaire.

  


Crédit photo : Merci au Réseau canadien en obésité

Références :

  • Jay, M., Kalet, A., Ark, T., et al. (2009). Physicians' attitudes about obesity and their associations with competency and specialty: a cross-sectional study. BMC Health Services Research, 9, 106. doi:10.1186/1472-6963-9-106
  • Nutter, S., Russell-Mayhew, S., Alberga, A. S., et al. (2016). Positioning of Weight Bias: Moving towards Social Justice. Journal of Obesity, 2016, 3753650. doi:10.1155/2016/3753650
  • Phelan, S. M., Dovidio, J. F., Puhl, et al. (2014). Implicit and explicit weight bias in a national sample of 4,732 medical students: the medical student CHANGES study. Obesity (Silver Spring), 22(4), 1201-1208. doi:10.1002/oby.20687
  • Puhl, R. M., & Heuer, C. A. (2009). The stigma of obesity: a review and update. Obesity (Silver Spring), 17(5), 941-964. doi:10.1038/oby.2008.636
  • The Rude Center for Food Policy and Obesity. Have You Ever Been a Target of Weight Bias? Consulté le 18 avril 2017

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jo-Anne Gilbert
Jo-Anne Gilbert
Docteure en kinésiologie

Son riche parcours professionnel dans les domaines de l'activité physique, de la nutrition et de la santé publique fait de Jo-Anne une experte qui vous aidera à atteindre votre plein potentiel de santé, peu importe votre poids. 

Experte dans le domaine de la gestion du poids, elle connaît bien toute la complexité des facteurs pouvant affecter votre poids. Elle vous aidera à mieux comprendre ce qui influence le chiffre sur votre balance et à demeurer critique face à l'information qui circule au sujet de la gestion du poids. Passionnée par la santé et convaincue que celle-ci passe par l'amélioration des habitudes de vie et non par la perte de poids, elle vous amènera à revoir vos objectifs et à prioriser avant tout votre bien-être.

«Mon souhait? Que vous soyez tous en mesure d'atteindre votre plein potentiel de santé et de bien-être, et ce, peu importe votre poids.» | www.imparfaitetensante.com

Voir son profil

Commentaires   

Danielle Montmarquet - 19 Mai. 2017
J'ai un médecin de famille que je n’apprécie pas plus qu'il ne le faut . j'ai 59 ans. Je suis handicapée a la cheville gauche depuis 40 ans suite a un accident de la route alors je marche tres mal. En février 2016 j'ai commencé a avoir mal a la hanche droite. j'ai donc passé une radiographie qui a révélé une bursite et un début d'arthrose. j'ai donc demandé a mon médecin si c'était grave et ce que je devais faire, il a répondu . oui madame c'est tres grave il y a des gens qui reveinne ici dans 4- 5 ans en marchette et perdez donc 75 livres. bang comme ca. et jai ouvert la porte et suis parti. j'étais sous le choc et je n'en revenai tout simplement pas de son manque de jugement a mon égard. Je me porte litééralement que sur ma jambe droite depuis 40 ans alors l'usure de ma hanche peux aussi etre attrribué a cela. pas seulement mon surplus de poids. je le déteste.
Danielle
Répondre

Ajouter un Commentaire


Votre adresse de courriel ne sera pas communiquée à des tiers ou utilisée à des fins commerciales

Code de sécurité

Rafraîchir