Diversité Corporelle

Mythe ou Réalité?

Question

Réponse

Réalité.

De plus, 73% des Québécoises souhaitent maigrir. L'amélioration de l'estime de soi est la principale raison évoquée par les femmes qui veulent perdre du poids.

(Les Producteurs laitiers du Canada, sondage Ipsos Reid, 2008)

Mythe ou Réalité?

Question

Réponse

Mythe.

Par exemple, dans plusieurs pays africains, les rondeurs au niveau de la poitrine, des hanches et des fesses sont perçues comme un signe de sensualité. La minceur n'est alors pas synonyme de beauté, elle est plutôt associée à la maladie ou à la malnutrition.

Mythe ou Réalité?

Question

Réponse

Réalité.

On trouverait aussi 2,6 fois moins de femmes au-dessus de leur poids santé que dans la population. La télévision nous présente donc un monde où la minceur est la norme, alors que la réalité laisse place à une plus grande diversité des formats corporels.

(Greenberg et collaborateurs, 2003)

Mythe ou Réalité?

Question

Réponse

Mythe.

Chez l'adolescente, le corps passe naturellement d'une silhouette filiforme de jeune fille à une forme poire (élargissement des cuisses et des hanches), plus favorable à la fécondité. À la ménopause, la silhouette adopte davantage une forme pomme (ventre arrondi) à la suite de la diminution de la production des hormones féminines.

Mythe ou Réalité?

Question

Réponse

Réalité.

La minceur n'est pas synonyme de santé. Une personne ronde qui s'alimente bien et bouge régulièrement peut être en meilleure santé qu'une personne mince inactive qui s'alimente mal.

Mythe ou Réalité?

Question

Réponse

Mythe.

Loin d'être inoffensives, les images de minceur véhiculées dans les médias deviennent une norme impossible à atteindre. Trente-sept pour cent des Québécoises affirment ressentir de l'anxiété en pensant à leur poids.

 

Vous pouvez aussi accéder au jeu-questionnaire en format PDF en cliquant ici.